Foire aux questions

Retrouvez sur cette page les réponses aux questions concernant le projet. Pour poser votre question, rendez vous sur la plateforme contributive

Outre les difficultés propres du tracé « historique », la concertation a confirmé et mis en évidence de fortes contraintes techniques.

Le projet nécessite d’être approfondi et construit de manière collective, y compris lors des phases d’études ultérieures.

Des choix devront être faits en matière d’insertion, engageant la responsabilité de tous (élus, riverains, futurs usagers).

Dans ce contexte, le SYTRAL a décidé d’ouvrir une nouvelle phase de concertation.

Les éléments qui ont suscité des interrogations en 2019 et qui ont été pris en compte de la cadre de cette nouvelle concertation sont  :

  • la difficile traversée de Gratte-Ciel par Barbusse ;
  • l’affirmation de quartiers résidentiels au Nord-Est ;
  • la nécessité de préciser les variantes Sud (poursuite des études sur Genas/Leclerc) et le débouché au Nord (poursuite des études sur l’avenue Gaston Berger) ;
  • le positionnement global des stations ;
  • la place accordée aux vélos, à la renaturation des axes et à la végétalisation…

Les thématiques qui seront abordées durant la concertation continue concernent particulièrement :

  • la localisation plus précise des stations au sein des zones de desserte ;
  • la définition des aménagements de voirie et l’agencement ultérieur des espaces publics ;
  • la localisation des usages urbains (terrasses, futurs commerces, services de mobilité active – vélo et nouvelles mobilités…) ;
  • la configuration précise de la trame végétale et des nouveaux sites de plantation ;
  • le maintien des fonctionnalités urbaines et riveraines pendant les travaux.

La concertation continue durera jusqu’à la mise en service du T6 Nord en 2026.

Elle jalonnera notamment les études d’avant-projet et les études de projet. Le dialogue avec le territoire se poursuivra naturellement pendant le chantier.

Un interlocuteur dédié, le chargé de relations riverains, est d’ores et déjà à la disposition des habitants et des commerçants. Il le restera tout au long du projet.

En accompagnement du T6 Nord, une réorganisation globale du réseau de bus est prévue dans les secteurs situés entre le centre-ville de Villeurbanne et le canal de Jonage (Perralière, Buers, Poulettes, Croix Luizet…). Cette réorganisation tiendra compte également de l’arrivée des futures lignes fortes sur le secteur (T9, Ligne Centre-Est). 

Dès aujourd’hui et jusqu’à la mise en service de la ligne, riverains et commerçants peuvent échanger avec le chargé de relations riverains du SYTRAL pour toute question relative au déroulement des études, des travaux, aux accès riverains, au calendrier, aux procédures amiables…

La métropole de Lyon travaille actuellement à l’acquisition du terrain et met tout en œuvre pour que la zone soit libérée pour le démarrage des travaux du T6 Nord. Il est donc bien prévu que le tramway passe par ce secteur.

Le SYTRAL est conscient des préoccupations des riverains sur certains secteurs, particulièrement les plus contraints en termes d’insertion. Ils se sont exprimés pendant la concertation préalable et certains d’entre eux ont d’ailleurs eu l’occasion d’échanger de manière individuelle avec les équipes projet, lors des permanences dédiées.

Aujourd’hui, les études sont en cours et permettront de proposer différentes solutions techniques sur les secteurs contraints. Ces solutions seront partagées avec les partenaires (services des villes notamment) et les riverains concernés. Une première rencontre avec les riverains de la rue Billon sera d’ailleurs organisée fin juin.

La concertation précédente, organisée en 2019 avait permis de confirmer l’opportunité du projet, d’écarter des variantes au nord et au sud et de préciser l’itinéraire sur certains secteurs (Barbusse/Verlaine). Elle avait également permis de souligner la volonté des habitants et usagers de disposer d’études comparatives sur différentes options de tracés, notamment sur des options plus à l’Est que le tracé « historique ». Ces deux points ont été entendus et intégrés aux études. C’est pourquoi deux tracés étaient présentés en 2021 : le tracé rouge, tracé « historique » retravaillé et optimisé, et le tracé vert, proposant un itinéraire au Nord-Est. Cela a permis aux habitants et usagers de mieux s’exprimer sur le projet et d’aller plus loin dans leurs contributions et donc de tirer un bilan plus riche et d’affiner les conditions de la poursuite du projet, tant en termes d’études que de concertation et de dialogue.

Stationnement :

La suppression d’une part significative du stationnement est envisagée. Cela est une nécessité pour libérer une emprise nécessaire au développement du projet. En revanche, l’intégralité des accès PMR et livraisons, notamment, sera restituée.

La suppression des places de stationnement correspond par ailleurs à une nouvelle façon de vivre en ville et s’appuie sur l’efficacité renforcée des transports en commun. Cette évolution permet d’améliorer la qualité de vie et la qualité de l’air.

D’un point de vue général, le SYTRAL entend offrir aux habitants la possibilité de se déplacer sans voiture. Cette orientation est à mettre en perspective avec les aménagements qui accompagnent le projet (pistes cyclables et zones partagées, végétalisation des voies, préservation de la biodiversité…). Ces aménagements correspondent aux besoins issus du report modal qui s’opère naturellement de la voiture vers les transports en commun dès la mise en service d’un mode attractif et performant.

Circulation :

Des aménagements du plan de circulation ou des réductions de voies avec priorité au tramway sont envisagées. Sur le tracé que nous proposons de retenir, le tracé « rouge », hors zone piétonne, seule la rue Billon et une portion de la rue Florian au droit du parc Vaclav Havel sera fermée à la circulation générale et réservés aux riverains et livraisons.

Pendant toute la durée des travaux, le SYTRAL maintiendra les commerces et leurs accès. Un travail de conjoint avec les commerçants permettra de comprendre les besoins de livraisons et de préciser le plan de circulation et ainsi minimiser les impacts sur le fonctionnement courant des commerces. Ces échanges individuels et collectifs ont d’ores-et-déjà commencé. Ils se poursuivront tout au long des phases d’études et de travaux pour adapter le dispositif.

Durant les travaux, des fermetures à la circulation devront être opérées dans les secteurs contraints et sur certains axes structurants. En revanche, sauf intervention très ponctuelle, les livraisons et les accès riverains et commerçants (accès piétonniers et garages) seront maintenus pendant toute la durée des travaux.

Le projet pourra avoir des effets sur le fonctionnement des commerces durant la période de travaux. Afin d’anticiper au mieux cette période, un interlocuteur dédié sera à l’écoute des commerçants en amont des travaux et tout au long des opérations. En parallèle, un travail de conjoint avec les commerçants permettra de comprendre les besoins de livraisons et de préciser le plan de circulation et ainsi minimiser les impacts sur le fonctionnement courant des commerces. Ces échanges individuels et collectifs ont d’ores-et-déjà commencé.

Si toutefois des commerces connaissent une baisse d’activité ou un arrêt momentané de leur activité, une procédure aimable sera mise en œuvre pour les dédommager.

En effet, depuis 2018, le SYTRAL gère directement la procédure d’indemnisation amiable des préjudices économiques. Une démarche simplifiée permet aux entreprises demandeuses de ne pas avoir à supporter les coûts d’expertise. Elle comprend :

– Une phase de pré-instruction spécifiant que les entreprises concernées doivent avoir commencé leur activité avant la date de l’arrêté de Déclaration d’Utilité Publique (DUP),

– Une phase de recevabilité technique et comptable permettant de définir la période de travaux à prendre en compte,

– Une phase d’analyse comptable et juridique,

– La tenue de la commission d’indemnisation amiable (CIA), la décision du Président ou du Bureau exécutif du SYTRAL, et, en cas d’approbation, la conclusion d’un protocole d’accord.

La procédure peut durer entre 8 à 10 mois.

Le T6 Nord ne permet pas le maintien du marché Leclerc et dans une moindre mesure du marché manufacturé (part située sur l’avenue Gal Leclerc et phase travaux) à proximité de la gare de Villeurbanne.

Leur relocalisation est étudiée par la Ville de Villeurbanne, en relation avec les commerçants.

De nombreuses solutions ont été étudiées depuis le lancement des études sur le T6 Nord, parmi lesquelles, l’alternative proposée par les collectifs de riverains, qui proposait un passage par les rues Pressensé et Colin en lieu et place de la rue Billon. Cette variante avait été étudiée dans le cadre d’une deuxième phase d’études préliminaires entre 2019 et 2020, mais écartée au titre de son orientation plus à l’ouest, de son impact sur les voies traversées (circulation, stationnement, bandes plantées) et de son interface avec les réseaux existants. Par ailleurs la rue Pressensé pourrait potentiellement être un axe du Réseau Express Vélo (REVE) et par conséquent le passage du tramway sur cette voie ne le permettrait plus.